Inclusion

Inclusion : les Français demandent aux entreprises de s’impliquer davantage

Temps de lecture 3 min Equipe MEI
À un an de l’élection présidentielle et alors que s’est déroulée fin juin à Paris la marche des libertés, les Français pensent-ils que leur société est assez inclusive ?

La société française est-elle inclusive ?

Selon un sondage OpinionWay, réalisé fin mars pour APICIL, troisième groupe de protection sociale français, nos concitoyens sont vraiment partagés52% des personnes interrogées estiment que la société française est inclusive, 46% déclarent le contraire. Ils précisent qu’à leurs yeux, la notion d’inclusion fait d’abord référence aux personnes en situation de handicap (26%), à l’égalité femmes-hommes (23%), aux personnes LGBTI+ (problématique surtout sensible chez les jeunes) et aux étrangers (22%).  

Des marges de progrès considérables

Mais il reste beaucoup de chemin à parcourir dans la compréhension même du phénomène. 55% des Français interrogés dans ce sondage OpinionWay ne sont pas capables d’apporter une définition à cette question de l’inclusion, qui, pour mémoire, consiste à donner une place à chaque individu dans la société, quelles que soient ses caractéristiques (genre, culture, origines, religion, handicap, niveau social, etc). La sensibilité à la question des discriminations, opposé de l’inclusion, est heureusement plus vive grâce à des mouvements récents comme #Metoo (64%) ou Blacklivematters (53%).  

L’inclusion, un facteur d’innovation et de performance pour les entreprises 

Que faire pour que les choses s’améliorent ? Pour les Français, il faut une mobilisation de l’ensemble des acteurs de la société. Et notamment des entreprises, pour 82% d’entre eux. 49% pensent même qu’elles doivent jouer « un rôle important » et qu’aujourd’hui, elles n’agissent pas encore assez en faveur de l’inclusion. Un rôle qui s’ajoutera à celui attendu de la part des citoyens (86%), des pouvoirs publics (85%), des écoles (85%) et des associations (71%).  

Plus des deux tiers des Français (69%) considèrent que cette mobilisation accrue en faveur de l’inclusion sera bénéfique pour les entreprises, notamment comme facteur d’innovation (64%) et de performance (61%). Ils incitent les entreprises à sensibiliser tous leurs salariés (29%), à choisir l’anonymisation des CV (24%), à mobiliser les Ressources Humaines (23%), à créer des services dédiés à l’accompagnement des travailleurs en situation de handicap (22%), à maintenir dans l’emploi les séniors (20%) et à embaucher des jeunes (20%).  


Vous souhaitez aller plus loin ?