Handicap

Concilier handicap, travail et ruralité, c’est possible !

Véronique Pierré
Un écosystème en faveur de l'inclusion a vu le jour dans un petit village du Doubs. Un projet rural liant travail et handicap.

C’est une sorte d’ilot, un ancien bâtiment industriel, au milieu des champs, à la sortie du village. A Anteuil, un petit village de 400 âmes, une utopie est en train de devenir réalité.

Bientôt, en 2023, 230 personnes travailleront ici. Pour le moment, elles et ils sont 80, répartis en trois entreprises :

  • VIPP & Philippe, spécialisée dans la relation client.
  • La compagnie d’Arthur, une micro-crèche qui accueille entre 10 et 12 enfants, âgés de 2 mois à 6 ans.
  • Kliff par Randstad, le 1er réseau national d’intérim dédié aux personnes handicapées. Kliff inaugure ici sa 3e agence, après Lyon et Saint-Denis.

Éco système au service de l’inclusion

Le point commun à ces trois structures ? Elles accueillent des personnes en situation de handicap, et / ou travaillent en faveur de leur inclusion. Créé par l’association Action Philippe Streit, cet endroit est pensé comme un écosystème au service de l’inclusion des handicapés. « Lorsque nous avons lancé le projet se souvient Bernard Streit, le fondateur de l’association, nous n’avions pas de chiffres précis sur le nombre d’individus concernés. Notre action a révélé les besoins du territoire en matière de RQTH. Et nous avons créé les conditions de l’activité en milieu rural. »

La réindustrialisation est en marche, avec VIPP & Philippe. Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans la relation client, qui travaille pour des grands comptes : Le Bon Coin, Banque Populaire, Randstad… « C’est une entreprise adaptée. Nous accueillons 75 % de travailleurs handicapés, avec toutes sortes de handicap, sauf le handicap mental », précise Magali Postif, la directrice générale adjointe. Les deux autres entreprises installées à Anteuil ont, elles aussi, une démarche d’inclusion sans concession. Les équipes de la Compagnie d’Arthur sont sensibles et formées à l’accueil d’enfants en situation de handicap, ou atteints d’une maladie chronique. Kliff, le réseau d’intérim dédié aux personnes en situation de handicap, a comme vocation de faciliter leur insertion en milieu ordinaire.

Cependant, l’objectif du projet mené va bien au-delà de la création et de l’accueil d’entreprises adaptées. Même si celles-ci ont la possibilité de s’installer dans des locaux neufs pour la somme dérisoire d’1 euro par an, le projet se veut plus inclusif. Tout l’éco système est pensé pour accompagner les entreprises adaptées dans le processus de recrutement et pour faciliter l’accueil des personnes en situation de handicap. « Nous aidons les collaborateurs des entreprises accueillies à trouver un logement adapté à leur besoin. Nous organisons gratuitement le transport entreprise / domicile de ceux pour qui le handicap est un frein à la mobilité. Enfin, nous créons bien évidemment des environnements de travail adaptés en fonction des besoins des entreprises accueillies… » détaille Bernard Streit.

Accompagnement hors pair

Jérôme, chargé de la relation client chez VIPP & Philippe, peut témoigner de cet accompagnement. En 2015, à la suite d’un mauvais plongeon, il se retrouve paralysé. Après deux mois d’hôpital, et de longs mois de rééducation, ce menuisier poseur de fenêtre recommence difficilement à marcher, et doit se reconvertir. VIPP & Philippe le recrute – Il fait partie des tous premiers embauchés, en 2018 – et le forme à son nouveau métier. Presque 5 ans après, Jérôme analyse son parcours au sein de l’entreprise : « C’est comme se trouver dans un refuge en montagne en pleine tempête. J’ai retrouvé confiance en moi, j’ai eu accès à des formations, à des séances de rééducation, d’hypnose, de sport adapté… Faire naitre et évoluer un tel projet, c’est énorme ! je suis fier d’en faire partie. »

Ouverture sur le monde

Mais le projet ne s’arrête pas là car cet endroit est aussi conçu pour s’ouvrir sur l’extérieur. Le centre médico-sportif (cabinets médical et paramédical, matériel de rééducation, salle de sport, bassin de balnéothérapie), la crèche, le restaurant sont ouverts à tous et à toutes. En effet, il ne s’agit pas de construire un ghetto mais un pôle qui profitera à tous les habitants afin de redynamiser un territoire; territoire délaissé par les grandes industries automobiles qui ont fait, un temps, sa richesse. « Nous voulons participer à l’élaboration de la France de demain, plus inclusive et solidaire » Bernard Streit. « Et nous montrons qu’il est possible de créer de l’emploi durable en milieu rural ». L’association ne compte pas s’arrêter là, en dupliquant ce modèle dans d’autres régions françaises, « un modèle créateur d’emplois et bénéfique pour la vitalité des milieux ruraux » conclut Bernard Streit.

Par Véronique Pierré