Age & génération

Et si les jeunes et les seniors étaient faits pour s’entendre ?

Temps de lecture 5 min Véronique Pierré
C’est le pari que fait Duo for a Job, une association qui croit fermement aux vertus de la diversité, transculturelle et transgénérationnelle, cette dernière n’étant jamais très valorisée. Et pourtant ! Les duos jeune / senior autour de la recherche d’emploi sont la preuve que cet attelage fonctionne bien.

Mettre en relation des seniors et des jeunes issus de la diversité

Duo For a Job, c’est d’abord l’histoire d’un duo : celui des deux fondateurs, Mathieu Le Grelle et Frédéric Simonart, deux copains, qui décident en 2011, après leurs premières expériences professionnelles, de créer ensemble une association. Leur constat est simple et sans appel : les inégalités d’accès au travail touchent en priorité les jeunes, réfugiés ou issus de l’immigration, et, à l’autre bout du spectre, les plus de 50 ans. La France est en effet le pays de l’UE où leur taux d’emploi est le plus faible.

Duo For a Job va donc mettre en relation ces deux populations : des personnes de plus de 50 ans expérimentées et des jeunes issus de la diversité et/ou réfugiés. Les premiers accompagnant les seconds dans leur recherche d’emploi ou de stage.

Mentorat intergénérationnel et interculturel

« Ce mentorat intergénérationnel et interculturel a un double objectif : faciliter la recherche d’emploi chez les jeunes, revaloriser l’estime de soi chez les seniors et favoriser la cohésion sociale », explique Mathieu Le Grelle, cofondateur et directeur général. « Grâce au mentorat, ils prennent conscience de la valeur de leur expérience. »

Les jeunes, les « mentees », sont issus de l’immigration récente :  réfugiés et primo arrivants, mais aussi, en France, jeunes Français qui rencontrent des difficultés à trouver un emploi, par manque de confiance en eux, de réseau, par discrimination à l’embauche ou encore par ignorance des codes du marché du travail.

Certains sont diplômés mais ont du mal à retrouver un emploi, d’autres ne sont pas vraiment intégrés, se cherchent et cherchent un projet professionnel. Grâce à l’accompagnement dont ils font l’objet, ils reprennent confiance en eux et se sentent mieux préparés pour affronter la recherche d’emploi.

Un modèle éprouvé

Duo For a Job a mis au point une méthologie, Le Cycle de Vie, identique pour tous.

Première étape : s’inscrire à une session d’information, qui permet de décider de sa participation en toute connaissance de cause. La deuxième rencontre – environ une heure – est un entretien individuel avec un membre de l’association, afin de cerner plus précisément ce dont a besoin le mentee ou ce que peut proposer le mentor. Ces derniers bénéficient ensuite d’une session de formation pendant laquelle on leur donne des clés de comportement (écoute, posture, etc.). Ils sont également familiarisés aux outils de recherche d’emploi.

Puis vient la rencontre : l’équipe de Duo fait un travail de « matching » pour trouver les duos susceptibles de fonctionner.  Objectif : s’assurer qu’ils ont envie de s’engager ensemble. Si la réponse est oui, c’est parti pour 6 mois, à raison de 2 heures par semaine, sous l’égide bienveillante du coordinateur du duo, disponible pour répondre à toutes les interrogations. « Les mentors ne sont pas lâchés dans la nature, préciseMathieu Le Grelle : ils ont au moins deux sessions d’intervision, des rencontres avec les autres mentors, au cours desquelles ils partagent leurs expériences, discutent de leurs difficultés et célèbrent leurs succès. »

Et ça fonctionne ! Duo For a Job est présent dans 6 grandes villes en Belgique, à Rotterdam, Paris, Lille et Marseille ; 4 300 duos ont été formés depuis la création de l’association, grâce à 1 500 mentors impliqués, qui 9 fois sur 10 recommencent l’expérience. Une réelle façon de s’engager, à titre personnel, pour favoriser l’inclusion et la diversité.

Par Véronique Pierré