Age & génération

Pourquoi vous devriez embaucher des seniors dans votre équipe ?

Temps de lecture 4 min Julie Falcoz
Longtemps mis au placard, les seniors retrouvent le chemin de l'emploi pour le plus grand plaisir des entreprises. Au-delà de faire face à la pénurie liée à la crise sanitaire, ils apportent surtout leur expérience et leur motivation.

Les seniors dans la place

Selon la Dares, le taux d’emploi des 55-64 ans est passé de 37 % en 2003 à plus de 56 % en 2018. Cette forte augmentation traduit une réalité dans les entreprises : « Il y a de plus en plus de seniors avec le vieillissement de la population », atteste Jean-Emmanuel Roux, fondateur de Teepy Job, entreprise spécialisée dans le recrutement des seniors, ou « personnes expérimentées » comme il aime préciser. « La pénurie de main d’œuvre due à la crise sanitaire a forcé les entreprises à se tourner vers les seniors. »

« Après les embauches, elles se rendent compte de leur richesse et des avantages des équipes multigénérationnelles », précise-t-il. La majorité des secteurs sous tension seraient concernés : hôtellerie-restauration, BTP, services à la personne, transport à la personne, transport-logistique.

Plus de placard !

Pendant ces trente dernières années, les seniors étaient mis au placard, notamment avec la bulle du numérique.

« Le changement de paradigme n’a pas complètement disparu mais c’est en voie de progression importante », analyse M. Roux.

Puis, le Covid est passé par là, permettant à tous les publics de se familiariser avec les outils numériques.

Dans l’entreprise Franprix, tous les postes sont ouverts aux seniors : « Ils ne font pas l’objet d’une exception particulière. Ce sont les mêmes que ceux ouverts aux étudiants, jeunes diplômés, actifs ou personnes en recherche d’emploi », témoigne Jonathan Goldfarb, directeur recrutement et formation au sein de l’enseigne de supermarchés.

Des « objectifs de mixité » pour les seniors en temps partiel

Se retrouvent, parmi les seniors, deux types de profils différents : ceux qui n’ont plus d’emploi, et les retraités-actifs qui cumulent retraite et emploi. Dans les deux cas, la motivation est plus importante que parmi les juniors. C’est en tout cas ce qu’a constaté Didier Brumpt-Froissard, directeur-général de l’entreprise Froissard, spécialisée dans la gravure de plaques : « pour des bas salaires, ce n’est pas évident de trouver des gens motivés. Les seniors sont en recherche active car ils ont besoin de travailler, ajoute-t-il. Je préfère recruter trois seniors à temps partiel pour couvrir un seul poste. »

« Cela m’apporte plus de flexibilité. Et financièrement, cela doit être équivalent en matière de charges » et M. Roux de renchérir : « Peut-être que le senior est un peu plus cher mais il est opérationnel rapidement, apporte son expérience et surtout sa stabilité, comparé à un junior qui peut vouloir partir au bout de 6 mois ».
Chez Franprix, c’est leur expérience qui est grandement appréciée, notamment pour les métiers spécialisés comme les bouchers : « Ils ont souvent un geste assuré voire des astuces de métier à transmettre aux plus jeunes », conclut M. Goldfarb.

Par Julie Falcoz